Photovoltaïque, idées reçues

Les panneaux solaires ne se recyclent pas

Le taux de recyclage est d’environ 95%. La grande majorité des panneaux sont constitués essentiellement d’un cadre en aluminium, de verre et de semi-conducteurs en silicium : ce sont des matériaux qui se recyclent facilement.
Depuis 2014, le vendeur a obligation de collecter la DEEE pour la régler à un éco-organisme (PV-CYCLE) afin d’assurer le traitement des déchets en fin de vie.
Par ailleurs, Veolia a ouvert une usine en 2018 à Rousset (13) afin de recycler les modules solaires en France.

Les panneaux solaires contiennent des terres rares

Une étude de l’ADEME de novembre 2019 confirme que les technologies solaires photovoltaïques actuellement commercialisées ne contiennent aucune terre rare. Certaines utilisent des métaux qui peuvent être critiques, comme le tellure, le cadmium, l’indium ou encore l’argent, mais il ne s’agit pas de terres rares.

La fabrication des panneaux solaires demande beaucoup d’énergie

Un module photovoltaïque met 1 à 3 ans pour produire l’énergie qui a été utilisée pour sa fabrication (encadrement compris) tandis que sa durée de vie de 25 ans et plus.

Les installations solaires augmentent le risque d’incendie

Les installations photovoltaïques ne présentent pas un risque d’incendie plus élevé que d’autres installations électriques. Généralement, les incendies se produisent en raison d’une mauvaise planification ou installation des panneaux. L’erreur humaine est la principale source de problèmes et non l’installation elle-même. Notre installation sera validé par les pompiers et vérifié régulièrement par des professionnels.